Aux Quatre Coins des Mots permet à quiconque et notamment, à des publics en situation de précarité, de trouver un appui auprès d’une équipe interdisciplinaire de professionnels notamment, en proposant l’action D’ÉCOLAGE : Unité Mobile d’Intervention et d’Orientation.

Si les troubles psychologiques couvrent le champ de la famille, de la justice, du travail et notamment de l’éducation, cela nécessite un travail en réseau et le développement des partenariats pour lutter contre l’exclusion, favoriser l’inclusion en « milieu ordinaire » par l’engagement de rencontres interdisciplinaires.

La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 relative aux personnes handicapées redéfinit le handicap comme :

« […] toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société […] »

(article L114 du code de l’action sociale et de la famille).

A partir du principe que :

« […] le service public de l’éducation veille à l’inclusion scolaire de tous les enfants, sans aucune distinction. »

(Loi d’orientation et de programmation pour la refondation de l’école de la République du 8 juillet 2013)

Il s’agit donc d’assurer à l’enfant en situation de handicap une scolarisation en milieu ordinaire au plus près du domicile, de garantir une continuité du parcours scolaire et d’en assurer l’égalité des chances.

Aux Quatre Coins des Mots veille à soutenir ces obligations au cas par cas afin d’éviter, dans la mesure du possible, l’orientation d’un enfant vers un lieu spécialisé ou de limiter dans la durée l’accueil dans un établissement spécialisé et de favoriser l’inclusion en « milieu ordinaire » : en effet, l’intégration scolaire représente la première étape de l’insertion sociale ; l’école, le collège, le lycée doivent permettre à tous les enfants et adolescents de vivre ensemble et de s’entraider. La citoyenneté commence par le respect de la différence.

Des symptômes et des souffrances demandent à trouver des mots et d’en accuser réception.

 

L’Unité Mobile d’Intervention et d’Orientation accueille chaque demande au cas par cas, analyse la situation et oriente toute personne qui en fait la demande en lien avec son institution d’origine.

Les réunions de synthèse sont conduites par plusieurs professionnels de la santé mentale, de l’éducation, de la pédagogie, du secteur social et médico-social.

Cette action s’adresse notamment aux acteurs des établissements scolaires et des établissements de soins spécifiques, donc en collaboration avec les Chefs d’établissement, Directeurs, Enseignants, Conseillers Principaux d’Education (C.P.E.), Médecins et Infirmières scolaires, Assistantes sociales, Éducateurs, Assistants d’éducation (AED), qui constituent, avec les membres de l’Unité Mobile d’Intervention et d’Orientation, les participants du groupe ainsi constitué.

L’Unité Mobile d’Intervention et d’Orientation propose des entretiens et un suivi des enfants, des adolescents et des jeunes adultes en lien avec le dispositif C’EST à DIRE : « Lieu d’Accueil et de Consultations ».

L’Unité Mobile d’Intervention et d’Orientation est applicable aux écoles élémentaires, primaires et secondaires, aux structures associatives, aux lieux d’accueil, …

CONDITIONS de recours à l’Unité Mobile d’Intervention et d’Orientation (D’ÉCOLAGE):
  • À tout professionnel ayant en charge le repérage et le traitement de ces difficultés chez les enfants et adolescents.
  • Lors d’un travail de retour des ressources par l’équipe pédagogique,
  • Demande de (re)lier l’équipe là où se rencontrent des dysfonctionnements,
  • Lors d’une demande d’accès aux soins ou de sa facilité (du point de vue des familles)
  • Lorsqu’advient une demande d’organiser une rencontre entre soignants issus de différentes institutions et professionnels de l’éducation nationale autour de l’analyse de situations d’élèves présentant des difficultés d’ordre psychologique.
EN ACTE :
  • L’analyse de situations par un groupe interdisciplinaire (cf. Supra.) constitue un outil de travail qui se veut pertinent au travers d’une évaluation plus fine et de sa contribution à un traitement des difficultés mieux approprié. Ces rencontres, régulières ou occasionnelles, peuvent fournir au professionnel un lieu repérant quant à sa pratique.
  • Dans chacun de ces établissements, un travail en amont de repérage des situations est élaboré par les personnels éducatifs, sanitaires, sociaux et d’orientation suivant les modalités habituelles.
  • Lorsque la situation ne peut être traitée directement par ces professionnels, une rencontre avec l’Unité Mobile d’Intervention et d’Orientation peut être envisagée.
LA RENCONTRE permet :
  • Une aide au « diagnostic » et un travail autour des orientations permettant à l’équipe de traiter en interne la situation.
  • Si nécessaire, une orientation, du jeune vers un dispositif soignant adapté après évaluation collective de sa situation.
Le dispositif propose :

L’Unité Mobile d’Intervention et d’Orientation est un Lieu Ressource qui coordonne son action avec un Lieu Ressource pour l’Éducation à la Santé (L.i.R.ES.) autre dispositif de notre association auprès des jeunes publics et d’adultes afin d’aborder :

  • la problématique des comportements (troubles dits de la personnalité distincts des affections psychiatriques),
  • la dimension éducative en lien avec la structure soignante,
  • l’ouverture éducative et l’orientation,
  • une meilleure connaissance des élèves,
  • le problème des rythmes de travail et des rythmes scolaires,
  • la question des modèles, des normes et des représentations (stéréotypes, préjugés et discriminations),
  • le manque de moyens humains.
Quelles ACTIONS ? avec quels ACTEURS ?
  • Éviter les discriminations
  • Éviter les diagnostics
  • Tourner vers le conseil ou l’éducation à la santé.
    • Cf. études de cas : possibilité de formation autour de l’analyse d’un cas X
    • Penser l’adaptation et l’intégration scolaire pour ne pas perdre la dynamique d’apprentissage et le soutien dans la construction du projet de vie.
      • suivi médical
      • suivi social
      • suivi psychologique
      • suivi éducatif
MODALITÉS de mise en œuvre :
  • Identification des besoins (étude 2018)
  • Identification des opportunités foncières (par la collectivité), des aides et subventions partenariales
  • Méthodologie de projet (Coordination de projet et pilotage, « diagnostic » social et santé mentale, hypothèses, partenariats)
  • Organisation de rencontres régulières au sein du dispositif en lien avec les établissements scolaires, les acteurs locaux pour la cohérence et la continuité des orientations.
  • Rencontres avec les acteurs concernés par le public.
INTERVENANTS nécessaires à la réalisation de l’action :
  • Psychothérapeutes*, Membre actifs, Consultants-Praticiens de l’Association. (*agréés par l’Agence Régionale de Santé – Occitanie),
  • Psychanalystes, Membre actifs, Consultants-Praticiens de l’Association,
  • Éducateur spécialisé,
  • Assistante sociale,
  • Coordinateur spécialisé en éthique et en éducation à la santé.
  • Responsable de la Commission D’ÉCOLAGE
COORDINATION et ORIENTATIONS
  • Coordinateur du dispositif
  • Éducateur spécialisé
  • Assistante sociale
PARTENAIRES ENVISAGES (au cas par cas) (par ordre alphabétique)
  • Agence Régionale de Santé Occitanie,
  • Associations de quartiers,
  • Caisse d’Allocations Familiales,
  • Codes 30
  • Conseil Départemental,
  • Coordinatrice départementale du REAAP
  • Direction Départementale de la Cohésion Sociale,
  • Éducation Nationale,
  • Politique de la Ville,
ASPECTS INNOVANTS DE L’ACTION :
  • Aide au « diagnostic » et au travail autour des orientations permettant à l’équipe de traiter en interne la situation.
  • Si nécessaire, une orientation, du jeune vers un dispositif soignant adapté après évaluation collective de sa situation.
PROPOSITIONS :
  • Accueil: 1 entretien pour préciser l’enjeu du problème et déterminer l’opportunité d’un traitement, de consultations ou d’une éventuelle orientation.
  • Actions : 1 séance mensuelle ou déterminé avec l’équipe constituée.
PUBLIC :
  • Publics en situation de précarité, élèves présentant des difficultés d’ordre psychologique : Enfant, Adolescents, Familles, Parents
TARIFS :
  • Déterminé par convention signée avec l’Établissement.
  • Selon la Charte Départementale de l’Éducation Nationale relative aux intervenants extérieurs (personnels associatifs) (sur devis)
DURÉE :

10 mois (renouvelé après chaque bilan annuel)

CALENDRIER :       
  • Période : de septembre 2018 à juin 2019 – Réunion mensuelle ou à la demande selon le cas.
  • HORAIRES d’interventions : à déterminer avec les membres de l’Unité Mobile d’Orientation
  • Réunion de synthèse: 01h30
PRODUCTIONS ATTENDUES :
  • Analyse des pratiques professionnelles,
  • Bilan à la moitié et à la fin de la période,
  • Évolution des prises en charge assurées par le dispositif.
  • Réflexion et proposition de nouveaux outils
  • Étendre l’action sur d’autres secteurs (Mas de Mingue, Pissevin, …)
  • Proposition de Formations.
  • Éléments de coordination renforcée (rencontres avec les différents partenaires).
  • État des lieux des formations (éducation à la santé)
  • Mise en place de dispositifs externes / partenarial ou réticulaire.
  • [IME (14/16 ans), ITEP (jusqu’à 20 ans), ESAT (anciens CAT), SESSAD accompagnent l’enfant et sa famille lorsque l’enfant réintègre le milieu dit «ordinaire ».]
CONTACTS :